Les objectifs de la banque centrale – qu’on doit faire la Banque de France

france

Chacun de nous sait que la définition classique dit que l’autorité monétaire dans chaque pays est la banque centrale, donc la banque qui, en général, gère d’une monnaie et des taux d’échange. En France, nous avons la situation liée à l’Eurosystème. Dans l’Hexagone, on fonctionne la Banque de France qui participe à l’accomplissement des missions et au respect des objectifs qui lui sont assignés par le Système Européen de banques centrales (SEBC).

Les objectifs généraux de la banque centrale

C’est la raison pour laquelle on doit définir des objectifs de la banque centrale. En général, on a deux types d’objectifs:

1. Les objectifs finaux – concerne des objectifs poursuivis par la politique monétaire (p.ex. la stabilité des prix ou PIB nominal). La politique monétaire ne peut pas ajuster directement ces buts, parce que les banques centrales nationales n’ont qu’un contrôle indirect de ces grandeurs économiques qui résistassent avec des décalages assez longs et variables aux impulsions de la politique monétaire.

2. Les objectifs intermédiaires, tels que les agrégats de la monnaie ou les taux de change. Ces buts intermédiaires n’ont pas de valeur en elles-mêmes/ Elles sont mieux contrôlables et plus rapidement observées que les objectifs ultimes.

paris-843229_1280

Les objectifs supplémentaires de la banque centrale

Cependant, on peut remarquer aussi des « objectifs opérationnels ». Ce sont des variables qui sont directement sous le contrôle de la banque centrale nationale. Le choix des instruments et les règles définies pour les diriger déterminent la stratégie de la politique monétaire au jour le jour. Il existe deux principaux moyens d’action pour la banque centrale:

1. L’action sur la liquidité bancaire, par laquelle la banque centrale agit sur les banques de second rang en les alimentant plus ou moins en monnaie, et en modifiant le taux des réserves obligatoires.

exchangemarket-fr

2. L’action sur les taux – la banque centrale joue sur les trois taux directeurs qu’elle contrôle (taux de facilité de prêt marginal, taux de facilité de dépôt, opérations d’open market). Les variations de ces taux changent le comportement des banques de second rang.

Comme nous pouvons observer, la banque centrale, telle que la Banque de France, est obligée de respecter quelques règles générales. Pourtant, cette institution pourrait décider à titre autonome et forger la politique monétaire pour que la devise soit le plus stable que possible. Cependant, la France est un pays de l’Eurosystème, donc elle ne doit pas conduit la politique monétaire séparé. Ainsi, il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup de pays qui possède sa propre unité monétaire et que mène sa politique monétaire un peu plus uniquement. En réalité, la situation financière est associée à travers toute l’Europe.